Share Button

Myrmidon
Fourmilier nain

 Silky Anteater, Pygmy Anteater – (Linnaeus, 1758)

Description
Distribution et habitat

Biologie

Ecologie et Comportement

Statuts

Sous-espèces

Diaporama

Classification

Règne : Animal
Phylum : Chordés
Subphylum : Vertébrés
Classe : Mammalia (Mammifères)
Sous-classe : Theria
Infra-classe : Eutheria (Placentaires)
Ordre : Pilosa
Sous-ordre : Vermilingua
Famille : Cyclopedidae

 

Description

Poids 175-400 g
Taille 36-45 cm dont 17-24 cm de queue
Caractéristiques Le myrmidon est couvert d’une fourrure brun doré. Le museau est conique et très long, tout comme leur langue, qui leur permet de fouiller les habitations de leurs proies. Les myrmidons sécrètent une substance gluante de leurs glandes salivaires qui recouvre leur langue, ce qui leur permet d’attraper les insectes. Leurs oreilles sont petites et rondes, leurs yeux sont petits. Leur queue est longue et souvent préhensile. Leurs mains ont cinq doigts, chacune portant une griffe acérée, la troisième griffe étant la plus développée.
Dimorphisme sexuel ?
Adaptations particulières

Adapted to climbing

Adapté à grimper

 

 

Distribution et habitat

View Map On le trouve du Mexique au nord et, au sud, de la Colombie (à l’ouest des Andes jusqu’au sud de l’Équateur et à l’est des Andes jusqu’au Venezuela), l’île Trinité, le Guyana, le Suriname, la Guyane française, le Brésil et aussi loin que la Bolivie. L’espèce n’a pas été observée au Salvador. On le trouve depuis le niveau de la mer jusqu’à 1500 m d’altitude.

Ecozone : Néotropique

Hotspots de biodiversité

Amérique centrale (2 – Du sud du Mexique au Panama)
Îles des Caraïbes (3)
Tumbes-Chocó-Magdalena (5 – Bande côtière entre le Panama et Nord du Pérou)
Andes tropicales (1 – Du Venezuela au nord-ouest de l’Argentine)
Forêt atlantique (4 – Sud-est du Brésil, Nord du Paraguay, extrême nord-est de l’Argentine)

 Habitat terrestre Cette espèce est présente dans les forêts tropicales humides semi-décidues et sempervirentes, les forêts-galeries et les forêts de mangrove. Il peut être trouvé dans l’habitat forestier secondaire.

Classification des habitats de l’UICN :
1. Forêt (1.6 sub/tropicale humide de plaine – 1.7 de mangrove  – 1.9 sub/tropicale humide de montagne)

Rainforest

Forêts sub/tropicales humides à feuilles caduques

Tropical dry forest

Forêts sub/tropicales sèches à feuilles caduques

Deserts and xeric shrublands

Déserts et broussailles xérophytes

Mangroves

Mangroves

Sub/tropical grasslands, savannas and shrublands

Prairies, savanes et brousses sub/tropicales

Tropical coniferous forest

Forêts de conifères tropicales

Flooded grasslands and savannas

Steppes et savanes inondées

 

 

Biologie

Longévité en milieu sauvage
?
en captivité
2 ans
Reproduction Portées/an
1
Saison
?
Maturité sexuelle Mâle
?
Femelle
?
Gestation 120-150 jours
Portée Nombre de petits
1
Poids à la naissance
?
Sevrage
?
Indépendance
?
Particularités

Parental investment

Investissement parental

Stratégie de reproduction

Viviparous

Vivipare

Helpless young

Altricial – Petits sans défense

Prédateurs connus

 

 

Écologie et Comportement

Régime alimentaire Le myrmidon est strictement insectivore. Il se nourrit principalement de fourmis arboricoles et de termites, mais on sait qu’il mange parfois des coccinelles. Il est opportuniste et se nourrit dans la cime des arbres envahissant les nids de fourmis avec sa longue langue collante.

Carnivorous

Carnivore

Mode de vie
Le myrmidon est nocturne et ne descend presque jamais au sol. Pendant la journée, il dort roulé en petite boule serrée au milieu des branches et des lianes. La distance qu’il parcourt en moyenne entre deux sites de repos diurne serait de 43 m. Se déplaçant uniquement la nuit, petit et discret, l’animal est peut-être plus répandu qu’on le pense.  Menacé, le fourmilier nain se protège en cachant sa tête derrière les griffes de ses pattes antérieures, après s’être solidement amarré par la queue et les pattes postérieures à des branches où aux lianes. Son cri serait un sifflement très doux.

Arboreal locomotion

Arboricole

Nocturnal

Nocturne

Structure sociale
Ils se caractérisent par leurs mœurs solitaires. Les mâles auraient des domaines vitaux englobant ceux de plusieurs femelles, et les femelles des domaines exclusifs entre elles.

Territorial

Territorial

Communication

Acoustic communication

Acoustique

Chemical communication

Chimique

Tactile sense

Tactile

Visual communication

Visuelle

Stratégie de survie

 

 

Statuts

 

Liste rouge IUCN des espèces menacées

redlist_logo

Least concern - LC - Préoccupations mineuresAnnée : 2014

Commerce international
Annexes I, II et III
Ø
Évolution de la population
?
Ou voir cette espèce en France ?

Liste non exhaustive

Si vous connaissez d’autres parcs animaliers français possédant cette espèce, merci de m’adresser un mail

Ø

 

 

Sous-espèces

Selon Mammal Species of the World :
– Cyclopes didactylus catellus (nord de la Bolivie, sud-est du Pérou, ouest du Brésil)
– Cyclopes didactylus didactylus (les Guyanes, l’est du Venezuela, Trinidad, forêt atlantique)
– Cyclopes didactylus dorsalis (extrême sud du Mexique, Amérique centrale, nord de la Colombie)
– Cyclopes didactylus eva (ouest de l’Equateur, sud-ouest de la Colombie)
– Cyclopes didactylus ida (Brésil occidental, Est de l’Equateur et Pérou)
– Cyclopes didactylus melini (nord du Brésil, est de la Colombie)
– Cyclopes didactylus mexicanus (sud du Mexique)

 

 

Diaporama

Previous Image
Next Image

info heading

info content

Vidéos

Vidéos

Photos

Photos

Enregistrer

Written on septembre 9th, 2018 , Cyclopedidae, Pilosa, Vermilingua

Comments are closed.

Bienvenue dans le Monde des Mammifères is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Bienvenue dans le Monde des Mammifères