Share Button

Roussette d’Égypte

 Egyptian Fruit Bat, Egyptian Rousette – (E. Geoffroy, 1810)

Description
Distribution et habitat

Biologie

Ecologie et Comportement

Statuts

Sous-espèces

Diaporama

Classification

Règne : Animal
Phylum : Chordés
Subphylum : Vertébrés
Classe : Mammalia (Mammifères)
Sous-classe : Theria
Infra-classe : Eutheria (Placentaires)
Ordre : Chiroptera
Famille : Pteropodidae

 

Description

Poids 80-170 g (125 g)
Taille Longueur totale : 11 – 19 cm
Queue : 0.6 – 2.5 cm
Longueur de l’avant-bras : 8 – 10 cm
Envergure : jusqu’à 60 cm
Caractéristiques La roussette d’Égypte est une chauve-souris relativement grande et robuste avec une queue courte, une face ressemblant à celle d’un renard, des yeux remarquablement grands et des oreilles foncées, arrondies et nues. La fourrure fine et lisse varie en couleur du gris-brun au brun foncé, plus claire sur le ventre, et souvent avec un collier jaune pâle ou orange autour du cou. Les ailes ont des extrémités arrondies et sont de couleur brun foncé, devenant brun plus pâle dans les parties plus septentrionales de l’aire de répartition, et la membrane de l’aile elle-même se fixe au premier orteil du pied. La fourrure, qui est plus longue sur le front et les parties supérieures du corps, s’étend sur le dessus des avant-bras et des jambes, et légèrement sur la membrane de l’aile.
Dimorphisme sexuel Les mâles sont généralement plus grands que les femelles avec une longueur totale du corps allant de 14 à 19,2 cm, tandis que les femelles mesurent de 12,1 à 16,7 cm. Ils peuvent être facilement distingués des femelles par leur scrotum.
Adaptations particulières

Adapted to flying

Adapté au vol

Sexual dimorphism

Dimorphisme sexuel

 

 

Distribution et habitat

View Map La roussette égyptienne a une répartition large mais plutôt inégale en Afrique subsaharienne, en Afrique du Nord, en Méditerranée, dans la péninsule arabique et au Moyen-Orient, ainsi qu’en Asie du Sud-Ouest.

Ecozone : Afrotropicale / Paléarctique

Hotspots de biodiversité

Bassin méditerranéen (14 – Bassin méditerranéen et Macaronésie : Canaries, Acores, Madère, Cap-Vert)
Caucase (15 – Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan, Russie, Turquie et Iran)
Corne africaine (29 – Éthiopie, Somalie, Kenya, Érythrée, Djibouti, Yémen et Oman)
Montagnes d’Afrique orientale et d’Arabie (28 – Sud-ouest de la Péninsule Arabique et montagnes entre l’Éthiopie au Zimbabwe)
Forêts guinéennes de l’Ouest africain (11 – De la Guinée au Cameroun)
Forêts côtières d’Afrique orientale (10 – Bande côtière entre la Somalie et le Mozambique)
Maputaland-Pondoland-Albany (27 – Côte est de l’Afrique du Sud)
Région floristique du Cap (12 – Sud-ouest de l’Afrique du Sud)

Habitat terrestre La roussette d’Égypte habite une variété d’habitats, des zones arides aux zones tropicales, mais elle dépend d’un approvisionnement adéquat d’arbres fruitiers et de sites de perchoir appropriés. Contrairement à la plupart des autres chauves-souris frugivores, la roussette égyptienne se perche dans les grottes, ainsi que sur des structures artificielles similaires, telles que des tunnels d’irrigation souterrains, des ruines, des tombes, des mines et des bunkers militaires. L’espèce a été enregistrée à des altitudes allant jusqu’à 4 000 m.

Classification des habitats de l’UICN :
1.5 Forêt sub/tropicale sèche – 1.6 Forêt sub/tropicale humide de plaine – 1.7 Végétation sub/tropicale de mangrove au-dessus de la marée haute – 1.8 Forêt sub/tropicale de marécages – 1.9 Forêt sub/tropicale humide de montagnes
2.1 Savane sèche – 2.2 Savane humide
3.5 Zone arbustive sèche – 3.6 Zone arbustive humide – 3.8 Végétation arbustive de type méditerranéen
4.5 Prairie sub/tropicale sèche
7.1 Grottes – 7.2 Autres habitats souterrains
8.1 Désert chaud
14.3 Plantations – 14.4 Jardins ruraux

Rainforest

Forêts sub/tropicales humides à feuilles caduques

Sub/tropical grasslands, savannas and shrublands

Prairies, savanes et brousses sub/tropicales

Temperate grassland

Steppes herbacées, savanes et brousses tempérées

Broadleaf forest

Forêts tempérées mixtes

Montane grasslands and shrublands

Prairies et broussailles de montagnes

Mediterranean forests, woodlands and scrub

Forêts et broussailles méditerranéennes

Flooded grasslands and savannas

Steppes et savanes inondées

Mangroves

Mangroves

Deserts and xeric shrublands

Déserts et broussailles xérophytes

 

 

Biologie

Longévité en milieu sauvage
8-10 ans
en captivité
25 ans max
Reproduction Portées/an
2
Saison
d’avril à août et d’octobre à février
Maturité sexuelle Mâle
14-18 mois
Femelle
5-16 mois
Gestation 3,5-4 mois
Portée Nombre de petits
1-2 (1)
Poids à la naissance
20 g
Sevrage
6-10 semaines
Indépendance
8-9 mois
Particularités

Maternal care

Soins maternels

Stratégie de reproduction

Helpless young

Altricial – Petits sans défense

Polygynandrous

Polygynandrie

Viviparous

Vivipare

Prédateurs connus Hibou grand-duc (Bubo bubo)
Faucon lanier (Falco biarmicus)

 

 

Écologie et Comportement

Régime alimentaire Les roussettes égyptiennes sont des frugivores, préférant manger la pulpe et le jus de fruits très mûrs.

Herbivorous

Herbivore

Pollinator

Pollinisateur

Mode de vie
Les roussettes égyptiennes sont plus actives en fin d’après-midi et dans la nuit, lorsque le toilettage est plus fréquent. Les individus quittent leur perchoir près du coucher du soleil tous les soirs pour se nourrir et reviennent avant le lever du soleil. Pendant les mois d’été, l’allongement de la durée du jour retarde la sortie du nid, ce qui suggère un rythme circadien synchronisé aux cycles lumière-obscurité. En raison du changement d’intensité lumineuse, les roussettes égyptiennes ont des schémas d’activité différents entre l’été et l’hiver. Les saisons estivales sont caractérisées par des intervalles d’alimentation plus longs que les saisons hivernales, malgré la réduction des périodes d’obscurité et le retard de l’émergence des perchoirs.

Nocturnal

Nocturne

Structure sociale
Les roussettes égyptiennes se trouvent en groupes de différentes tailles, allant de petites colonies de 20 à 40 membres à de grandes colonies de 9000 individus. Ces colonies préfèrent se percher pendant la journée dans des environnements sombres et légèrement humides comme les grottes et les ruines, bien qu’on ait vu de petites colonies se percher dans les arbres. Pendant les saisons de reproduction, les mâles et les femelles se séparent ; les mâles forment des groupes de célibataires et les femelles forment des colonies de maternité. Les roussettes égyptiennes se perchent en contact étroit avec les autres membres de la colonie pour réduire l’influence des fluctuations de température. Les contacts étroits entre les membres de la colonie permettent également de communiquer entre eux tout au long de la journée.

Colonial

Colonial

Territorial

Territorial

Social

Social

Communication

Acoustic communication

Acoustique

Chemical communication

Chimique

Visual communication

Visuelle

Écholocation et ultrasons

Stratégie de survie

Migration

Migration

Camouflage

Camouflage

 

 

Statuts

 

Liste rouge IUCN des espèces menacées

redlist_logo

Least concern - LC - Préoccupations mineuresAnnée : 2016

Commerce international
Annexes I, II et III
Ø
Évolution de la population
Stable
Ou voir cette espèce en France ?

Liste non exhaustive

Si vous connaissez d’autres parcs animaliers français possédant cette espèce, merci de m’adresser un mail

Zoo de La Palmyre, Charente-maritime
Parc Zoo du Reynou, Haute-Vienne
Zoo d’Amnéville, Moselle
Zoo de La Flèche, Sarthe
Zoo de Jurques, Var

 

 

Sous-espèces

1- R. a. arabicus est trouvé en Éthiopie orientale, Iran, Arabie du Sud et Pakistan ;
2- R. a. aegyptiacus en Égypte, Israël, Liban, Syrie, Turquie et Chypre ;
3- R. a. leachi à l’est et au sud de l’Afrique ;
4- R. a. princeps est endémique de l’île de Principe dans le Golfe de Guinée ;
5- R. a. tomensis est endémique à l’île de São Tomé ;
6- R. a. unicolor du Sénégal et de la Gambie, vers l’est au Cameroun et vers le sud à l’Angola.

 

 

Diaporama

Previous Image
Next Image

info heading

info content

Vidéos

Vidéos

Photos

Photos

Enregistrer

Written on décembre 16th, 2018 , Chiroptera, Placentaires, Pteropodidae

Comments are closed.

Bienvenue dans le Monde des Mammifères is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Bienvenue dans le Monde des Mammifères