Share Button

Ours brun

 Brown Bear, Grizzly Bear – (Linnaeus, 1758)

Description
Distribution et habitat

Biologie

Ecologie et Comportement

Statuts

Sous-espèces

Diaporama

Classification

Règne : Animal
Phylum : Chordés
Subphylum : Vertébrés
Classe : Mammalia (Mammifères)
Sous-classe : Theria
Infra-classe : Eutheria (Placentaires)
Ordre : Carnivora
Sous-ordre : Caniformia
Famille : Ursidae

 

Description

Poids entre 80 et 600 kg
Taille hauteur au garrot de 0,90 à 1,50 m
longueur de 1 à 1,80 m
queue de 6,5 à 21 cm de long
Caractéristiques Corps massif et rehaussé d’une bosse proéminente à l’épaule.
Pelage brun mais pouvant présenter des nuances allant du fauve clair au brun obscur.
Les pattes, larges, comprennent 5 doigts prolongés de puissantes griffes d’environ 7 cm de long aux antérieures et 4 cm aux postérieures. L’ours est plantigrade ce qui lui permet de se dresser sur ses membres postérieurs. Les yeux sont petits et réputés peu performants.
Dimorphisme sexuel Les mâles sont plus gros que les femelles (8 à 10 %).
Adaptations particulières

Adapted to running

Adapté à la course

Animal cognition

Apprentissage

Sexual dimorphism

Dimorphisme sexuel

Camouflage

Camouflage

 

 

Distribution et habitat

View Map L’ours brun était autrefois présent dans toute l’Europe du Nord et du Centre, en Asie, dans les montagnes de l’Atlas du Maroc et de l’Algérie, et dans l’ouest de l’Amérique du Nord jusqu’au Mexique. On les trouve aujourd’hui en très petit nombre de l’Europe occidentale et de la Palestine jusqu’en Sibérie orientale et dans la région himalayenne, peut-être dans les montagnes de l’Atlas au nord-ouest de l’Afrique et à Hokkaido. Les populations du Nord de l’Amérique du Nord en Alaska et dans l’Ouest canadien demeurent relativement stables. De nombreuses populations des États-Unis ont disparu, y compris celles de la Sierra Nevada et du sud des Rocheuses. Les populations du nord du Mexique ont disparu du pays dans les années 1960.

Ecozone : Paléarctique / Néarctique

Hotspots de biodiversité

Bassin méditerranéen (14 – Bassin méditerranéen et Macaronésie : Canaries, Acores, Madère, Cap-Vert)
Caucase (15 – Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan, Russie, Turquie et Iran)
Iran-Anatolie (30 – Arménie, Azerbaïdjan, Turquie, Géorgie, Turkménistan, Iran et Irak)
Montagnes d’Asie centrale (31 – Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Chine, Afghanistan et Turkménistan)
Himalaya (32 – Chine, Inde, Bhoutan, Pakistan, Afghanistan)
Montagnes de la Chine Occidentale (20)
Japon (33)

Habitat terrestre L’ours brun occupe une variété d’habitats, allant des lisières désertiques aux forêts de haute montagne et aux champs de glace. En Amérique du Nord, il semble préférer les zones ouvertes comme la toundra, les prairies alpines et les côtes. Historiquement, il était courant dans les Grandes Plaines avant l’arrivée des colons européens. En Sibérie, il se rencontre principalement dans les forêts, tandis que les populations européennes sont limitées principalement aux forêts de montagne. La principale exigence en matière d’habitat pour l’ours brun est une zone à couvert dense dans laquelle il peut s’abriter pendant la journée.

Classification des habitats de l’UICN :
1. Forêt : 1.1. Boréale – 1.2. Subarctique – 1.4. Tempérée
3. Zone arbustive : 3.1. Subarctique – 3.3. Boréale – 3.4. Tempérée – 3.5. Sub/Tropical sèche
4. Prairie : 4.1. Toundra – 4.2. Subarctique
5.3. Zones humides à dominance arbustive

Broadleaf forest

Forêts tempérées mixtes

Temperate coniferous forest

Forêts de conifères

Tundra

Toundra

Taïga

Taïga

Temperate grassland

Steppes herbacées, savanes et brousses tempérées

Deserts and xeric shrublands

Déserts et broussailles xérophytes

Montane grasslands and shrublands

Prairies et broussailles de montagnes

Mediterranean forests, woodlands and scrub

Forêts et broussailles méditerranéennes

Flooded grasslands and savannas

Steppes et savanes inondées

Tropical coniferous forest

Forêts de conifères tropicales

Rainforest

Forêts sub/tropicales humides à feuilles caduques

 

 

Biologie

Longévité en milieu sauvage
20-30 ans
en captivité
50 ans
Reproduction Intervalle entre les portées
2-4 ans
Saison
de mai à juillet
Maturité sexuelle Mâle
4-6 ans
Femelle
4-6 ans
Gestation 180-266 jours
Portée Nombre de petits
1-4 (2)
Poids à la naissance
340-680 g
Sevrage
18-30 mois
Indépendance
2-3 ans
Particularités

Maternal care

Soins maternels

Stratégie de reproduction

Helpless young

Altricial – Petits sans défense

Viviparous

Vivipare

Polygynandrous

Polygynandrie

Prédateurs connus Homme
autres ours bruns
loup (Canis lupus)
puma (Puma concolor)

 

 

Écologie et Comportement

Régime alimentaire L’ours brun est un omnivore opportuniste à nette dominante végétivore. Son régime alimentaire change en fonction de la disponibilité saisonnière de différentes sources de nourriture. Il mange une grande variété d’aliments végétaux, y compris des graminées, des carex, des racines, de la mousse et des bulbes. Les fruits, les noix, les baies, les bulbes et les tubercules sont largement consommés en été et au début de l’automne. Il consomme des insectes, des champignons et des racines à tout moment de l’année et il peut extraire souris, spermophiles, marmottes de leur terrier. Il a été démontré que les larves de papillons de nuit sont des sources particulièrement importantes de protéines et de gras lorsque les ours bruns engraissent à l’automne. Dans les Rocheuses canadiennes et dans d’autres régions, les grizzlis (la sous-espèce de l’ours brun dans cette région) sont très carnivores et chassent l’orignal, l’élan, le mouflon des montagnes et la chèvre de montagne. Parfois, les ours noirs sont la proie des ours. En Alaska, on a observé des ours bruns qui se nourrissent de charogne et capturent occasionnellement de jeunes veaux de caribou et d’orignal. On a également observé que les ours bruns se nourrissent de populations vulnérables de saumons reproducteurs en été dans ces régions.

Carnivorous

Carnivore

Herbivorous

Herbivore

Scavenger

Charognard

Mode de vie
Les ours bruns peuvent être actifs à n’importe quel moment de la journée mais ils se nourrissent généralement le matin et le soir et se reposent dans une couverture dense le jour. Ils peuvent creuser des dépressions peu profondes pour s’y coucher. Des déplacements saisonniers d’ours bruns ont été observés, les individus parcourant parfois des centaines de kilomètres à l’automne pour atteindre des zones d’approvisionnement alimentaire favorables, comme les cours d’eau à saumons et les zones à forte production de baies. Le cycle d’activité annuel comprend une période d’immobilité hivernale passée à l’abri au fond d’une tanière. Dans les zones méridionales, cette période d’inactivité est très brève ou peut ne pas se produire du tout.
L’ours brun est une espèce sédentaire, à large domaine vital : il exploite une superficie comprise, selon les individus, entre 10 000 et 100 000 ha, incluant la zone qui l’a vu naître, surtout chez les jeunes femelles.

Nomadic

Nomade

Nocturnal

Nocturne

Structure sociale
Une population d’ours est constituée d’individus solitaires entretenant des rapports épisodiques (rut, élevage des jeunes, concentrations saisonnières, etc.) très fortement hiérarchisés. Les grands mâles dominent le groupe, ils sont suivis par les femelles suitées de l’année, puis par les autres mâles adultes. Les subadultes récemment émancipés occupent le bas de l’échelle. Plusieurs individus peuvent cohabiter au sein d’un même espace à condition qu’ils soient de rangs sociaux différents, mais ils tâchent de s’éviter.

Territorial

Territorial

Communication

Acoustic communication

Acoustique

Chemical communication

Chimique

Tactile sense

Tactile

Stratégie de survie

Torpor

Torpeur

Migration

Migration

Camouflage

Camouflage

 

 

Statuts

 

Liste rouge IUCN des espèces menacées

redlist_logo

Least concern - LC - Préoccupations mineuresAnnée : 2017

Commerce international
Annexes I, II et III
Annexe 1

Populations du Bhoutan, Chine, Mexique et Mongolie

 

Évolution de la population
Stable
Ou voir cette espèce en France ?

Liste non exhaustive

Si vous connaissez d’autres parcs animaliers français possédant cette espèce, merci de m’adresser un mail

Le Pal, Allier
Safari de Peaugres, Ardèche
Parc Animalier de Sainte Croix, Bas-Rhin
Parc Zoologique de la Barben, Bouches-du-Rhône
CERZA, Calvados
Zoo Parc de Beauval, Cher
Zoo de Mulhouse, Haut-Rhin
Parc de Lunaret, Hérault
Espace Zoologique la Boissière du Doré, Loire
Parc Zoologique d’Amnéville, Moselle
Domaine Zoologique de Pescheray, Sarthe
Zoo de La Flèche, Sarthe
Thoiry, Yvelines

 

 

Sous-espèces

On distingue en général 14 sous-espèces :
ours d’Eurasie (Ursus arctos arctos)Europe et Russie occidentale
ours de Russie (Ursus arctos collaris) Russie (Sibérie de l’est du fleuve Yenisey à la mer de Béring, à l’exclusion du Kamtchatka et des régions plus méridionales de l’Extrême-Orient russe), N Mongolie
ours du Kamtchatka (Ursus arctos beringianus)
NE Russie (péninsule du Kamtchatka et îles Kouriles du Nord vers le nord à travers le district autonome de Koryak et le long de la côte ouest de la mer d’Okhotsk)
ours de Chine (Ursus arctos lasiotus)Russie (Iles Kouriles du Sud, Sakhaline, Ussuri/Amour, région de l’Extrême-Orient russe), Chine NE, Corée du Nord et Japon (Hokkaido)
ours brun du Tibet (Ursus arctos pruinosus)Plateau tibétain, Chine, Népal
ours isabelle (Ursus arctos isabellinus)N Inde, Pakistan, Afghanistan, N au Kazakhstan et Mongolie (désert de Gobi)
ours de Syrie (Ursus arctos syriacus)Moyen-Orient, de la Turquie à l’Iran (disparu en Syrie), montagnes du Caucase de Russie, Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan

Répartition des sous-espèces européennes et asiatiques d’Ursus arctos

– *ours d’Alaska (Ursus arctos alascensis) – majeure partie de l’Alaska (à l’exclusion de la péninsule alaskienne, de la péninsule sud-est et du groupe des îles Kodiak)
– *ours d’Alaska du sud (Ursus arctos dalli) – SE Alaska (au nord de l’archipel Alexander)
– *ours d’Alaska central (Ursus arctos gyas) – péninsule alaskienne
– *ours d’Alaska du sud est (Ursus arctos sitkensis) – SE Alaska (Archipel Alexander et zone côtière adjacente)
– ours kodiak (Ursus arctos middendorffi) – Alaska (île Kodiak et îles voisines)

Carte des 5 sous-espèces d’Ursus arctos de l’Alaska. Les 4 en rouge sont maintenant largement considérées comme appartenant à la sous-espèce U.a. horribilis. La 5ème en vert est la sous-espèce largement acceptée U.a. middendorffi (l’ours Kodiak). (Bear Conservation)

– *ours du Canada (Ursus arctos stikeenensis) – Canada occidental (O Colombie-Britannique) et anciennement O USA (O Washington et Oregon)
– ours grizzly (Ursus arctos horribilis) – Canada occidental (Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Colombie-Britannique et Alberta), intérieur O États-Unis (disparus du Wyoming au Mexique)

* Pour de nombreux experts, ces 5 sous-espèces d’ours brun appartiennent à la sous-espèce grizzli (U.a. horribilis).

 

 

Diaporama

Previous Image
Next Image

info heading

info content

Vidéos

Vidéos

Photos

Photos

Enregistrer

Written on février 17th, 2019 , Caniformia, Carnivora, Placentaires, Ursidae

Comments are closed.

Bienvenue dans le Monde des Mammifères is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Bienvenue dans le Monde des Mammifères